En 2016, avant de me rendre au Livre sur les quais à Morges, je suis tombée sur un article parlant d’un auteur américain qui serait présent pour dédicacer son livre : Tom Cooper.

Dans l’interview, Monsieur Cooper mentionnait que, comme nombre d’écrivains du reste, il avait toujours adoré Stephen King… Plus loin dans l’article, il ajoutait que lors du décès de David Bowie, il avait pleuré…

Je me suis tout de suite dit que nous avions au moins deux points en commun ! Une excellente raison, donc, d’aller à sa rencontre.

Tom Cooper est né en Floride en 1970. Il vit et enseigne à La Nouvelle-Orléans.

Il s’est fait connaître aux Etats-Unis en publiant des nouvelles dans des magazines littéraires.

« Les maraudeurs » est son premier roman.

Arrivée à l’ouverture du Livre sur les quais, il n’y avait presque pas de visiteurs. J’ai donc pu échanger un moment avec l’écrivain, moment dont je garde un excellent souvenir.

Etonné par l’ampleur du succès de son livre, il ne s’attendait pas à ce que ce dernier soit traduit en français. Il s’était déjà rendu chez son éditeur à Paris… mais ne parlait pas vraiment le français, ce dont il s’est excusé. On a donc échangé en anglais, en ce qui le concerne, avec un fort accent du Sud.

En 2016, il n’avait pas rencontré Stephen King, mais il a dit être extrêmement touché et flatté par le fait que son écrivain favori ait eu ces mots (justes !) pour « Les maraudeurs » :

 « Pétaradant, rageur, étourdissant… Un sacré bon roman ! » Stephen King

 Après Le livre sur les Quais, cette année-là, Tom Cooper a participé à « L’Amérique à Oron », cet incroyable défi mené par une association d’amis férus de littérature américaine.

Association présidée par une libraire passionnée, Marie Musy.

Faire venir des grands écrivains à… Oron ! What a great challenge ! Défi réussi s’il en est !

www.lameriqueaoron.ch

Toujours est-il que je n’ai lu « Les maraudeurs » que récemment, ma PAL (pile à lire) étant ce qu’elle est… énoooorme !

Une lecture parfaite en période de confinement, qui m’a projetée très loin, dans un ailleurs des plus fascinants.

On découvre l’histoire de modestes pêcheurs de crevettes vivant à Jeannette en Louisiane, après le passage de l’ouragan Katrina en 2005. Ce dernier, l’un des plus puissants de l’histoire des Etats-Unis, a non seulement fait de nombreuses victimes, dont la majorité en Louisiane, mais il a dévasté la région, sur tous les plans, économiques, écologiques, etc… Beaucoup ont sombré dans une grande précarité. C’est le cas des personnages du livre de Tom Cooper. Ce qui n’empêche pas les protagonistes de cette histoire d’être plutôt… hauts en couleurs !  Chacun à sa manière. Des parcours humains qui vont s’entre-croiser tout au long du roman, sur un ton oscillant entre humour et noirceur, pour le plus grand plaisir du lecteur. L’action se déroule surtout dans les bayous, ces étendues d’eau formées par les anciens méandres et bras du Mississippi. Marécages, cyprès, moustiques, serpents, alligators… Une faune et une flore hallucinantes que l’écrivain décrit avec maestria. Les atmosphères, les odeurs, la chaleur moite deviennent palpables… On y est ! Jusqu’où vous emmèneront les héros de cette histoire ? Loin, très loin dans des bayous plutôt hostiles…

« Les Maraudeurs » de Tom Cooper, sorti en 2016 aux éditions Albin Michel collection « Terres d’Amérique » pour l’édition française. On le trouve également aux éditions “Le livre de poche depuis 2018”.

Un immense merci à Marie Musy qui m’a donné deux photos de Tom Cooper prises lors de « L’Amérique à Oron » en octobre 2016. Un grand merci également au photographe, Christophe Chammartin.

Francine